UFHB actu

Le nouvel Ambassadeur d’Italie en Côte d’Ivoire, M. Stefano Lo Savio, a été reçu par le Président Abou Karamoko à son cabinet au campus de Cocody le mercredi 07 mars dernier. Nommé ambassadeur à Abidjan en septembre  dernier, M. Stefano est venu s’enquérir des accords de coopération ivoiro-italienne dans le domaine de l’enseignement supérieur qui aujourd’hui connaît une pause. En effet, sous le mandat de Professeur Ramata-Ly Bakayoko plusieurs accords de coopération interuniversitaire, visant à valoriser et promouvoir l’enseignement supérieur et la recherche scientifique ont été signés. Cela concernait trois axes majeurs à savoir la médecine, l’ingénierie médicale du CHU de Yopougon et la valorisation des plantes médicales du pôle de développement scientifique et innovation de Bingerville. Certains enseignants de faculté de pharmacie de l’université Félix Houphouët-Boigny  ont effectué des recherches à l’université de Camerino en Italie sur la valorisation des plantes médicales et de l’autre côté les italiens ont mené quelques mois de recherches ici en Côte d’ivoire. Malheureusement, ces projets n’ont pas été suivis d’effets et aujourd’hui, ils sont suspendus. C’est l’occasion pour M. Stefano Lo Savio de faire l’état des lieux et exprimer son souhait de redynamiser ces relations économiques, culturelles et universitaires, mettre ensemble des comités de pilotage et créer un cadre d’échanges entre les universités ivoiriennes et italiennes. Par ailleurs, le Président de l’université Félix Houphouët-Boigny à Cocody  s’est engagé pour la ratification de ces accords et développer encore plus en organisant des colloques interuniversitaires pour redynamiser le système universitaire car dira-t-il les langues sont culturelles et non matérielles.

Sékou KAMARA (stg)

La valorisation des TIC dans  l’Enseignement Supérieur est l’une des missions principales de l’Université Virtuelle de Côte d’Ivoire (UVCI).

Le professeur Daniel Garin, médecin général inspecteur et expert du projet 48 a présenté l’opportunité d’une nouvelle formation diplômante aux autorités universitaires, le mercredi 4 Avril dernier, à la salle de conférence de la présidence de l’université Félix Houphouët Boigny.

En effet, face aux crises épidémiques et au manque d’experts en gestion de crise, le projet 48 envisage d’y remédier en créant un master en gestion de crise. Ladite formation s’inscrit dans une approche transversale ayant pour cible des étudiants de haut niveau. C’est un master professionnel et polysectoriel.

Par ailleurs, il faut rappeler que la formation se déroulera en quatre modules de deux cent (200) heures. Au terme de l’apprentissage, les étudiants doivent effectuer un stage de deux cent (200) heures assorti d’un mémoire. La durée de la formation est de deux ans organisée en session de six semaines.

Service de communication - UFHB

Le Président de l’Université Félix Houphouët-Boigny, Professeur Abou KARAMOKO a procédé, ce lundi 16 octobre 2017, à la signature portant nomination :

 Ainsi, sont nommés:

  • Monsieur GONNIN Gilbert en qualité de Responsable de l’Institut d’Histoire, Arts et Archéologie Africains (IHAAA) de l’UFR SHS
  • Madame BIKPO née KOFFIE Céline Yolande en qualité de Responsable de l’Institut de Géographie Tropicale (IGT) de l’UFR SHS
  • Monsieur BINI Kouassi Baba Laurent en qualité de Chef de service du Suivi et de l’Education à la direction du Contrôle de Gestion et de la Gouvernance de l’UFHB
  • Monsieur YAO Yao Léopold en qualité de Responsable de l’Institut des Sciences Anthropologiques de Développement (ISAD) de l’UFR SHS
  • Monsieur KEI Mathias en qualité de Responsable de l’Institut de Recherche, d’Expérimentation et d’Enseignement en Pédagogie (IREEP) de l’UFR SHS
  • Monsieur ASKA Kouadio en qualité de Responsable du Centre Ivoirien d’Enseignement et de Recherche en Psychologie Appliquée (CIERPA) de l’UFR SHS
  • Monsieur AGNISSAN Assi Aubin en qualité de Chef du Département d’Anthropologie de Développement de l’UFR SHS
  • Monsieur KONAN Albert Syriac Kouassi en qualité de Chef du Service des Cursus et des Diplômes à la Direction de la Scolarité Centrale l’UFHB
  • Monsieur ATCHOUA N’guessan Julien en qualité de Responsable du Centre d’Etudes et de Recherche en Communication (CERCOM) de l’UFR ICA
  • Monsieur KOUA Kadio Pascal en qualité de Chef du Département d’Etudes Ibériques Latino-Américains de l’UFR Langues, Littératures et Civilisations (LLC)
  • Monsieur SILUE Nanourgo Djibril en qualité de Chef du Département d’Anglais de l’UFR Langues, Littératures et Civilisations (LLC)
  • Monsieur YEO Lacina en qualité de Chef du Département d’Allemand de l’UFR Langues, Littératures et Civilisations (LLC)
  • Monsieur ATCHA Amangoua Philip en qualité de Chef du Département des Lettres Modernes de l’UFR Langues, Littératures et Civilisations (LLC)
  • Monsieur BOGNY Yapo Joseph en qualité de Chef du Département des Sciences du Langage de l’UFR Langues, Littératures et Civilisations (LLC)
  • Monsieur DOUA Edmond en qualité de Chef du Département des Sciences de l’Information et de la Communication de l’UFR Information, Communication et Arts (ICA)
  • Monsieur EZOUA Cablanazann Thierry Armand en qualité de Chef du Service de l’Edition de l’UFHB
  • Monsieur KONIN Sévérin en qualité de Chef du Service de la Documentation et de l’Information Scientifique et Technique de l’UFHB
  • Monsieur LATTAH Romain en qualité de Chef du Service d’Information et d’Orientation des Étudiants à la Direction de la Scolarité Centrale de l’UFHB
  • Madame MAMAM Amenan Raïssa en qualité de Chef du Service de la Gestion des Effectifs à la Direction de la Scolarité Centrale de l’UFHB

La présente décision qui prend effet à compter de la date de sa signature sera enregistrée, communiquée et publiée partout ou besoin sera.

 

Fait à Abidjan, le 16/10/2017

Le Président

Prof. Abou KARAMOKO

« Qui honore les femmes, honore l’humanité ». C’est par ces mots forts symboliques que le Président de l’Université Félix Houphouët-Boigny (UFHB), Professeur Abou Karamoko, entendait magnifier, ce mardi 12 juin, les femmes de l’institution qu’il dirige, et ce, à la faveur de la fête de mères. L’amphithéâtre A, théâtre actanciel de cette commémoration, a refusé du monde tant les braves femmes qui œuvrent au quotidien au fonctionnement de l’UFHB n’ont pas voulu se faire compter l’événement. Elles exercent dans les différentes sphères de l’université.

À ces femmes, le Président de l’UFHB a offert de nombreux présents. À cela, il faut ajouter cinq prix spéciaux qui ont été attribués à cinq femmes selon des critères édictés par l’équipe de direction. Prenant la parole, au nom des mamans de l’Université, le Docteur Koffi-Lézou Danielle ( Maître de conférences), Vice-doyen en charge de la recherche à l’UFR LLC, a tenu à souligner la dimension symbolique de cette fête. Pour elle, cette célébration est la reconnaissance du travail qu’elles abattent au quotidien en tant que mères et au-delà de leur activité professionnelle. Le Docteur Koffi-Lézou Danielle ajoute que c’est une invite à la femme « à affirmer sa présence dans les sphères de décisions et dans la vie publique » car rien ne la contraint à se cantonner dans les seconds rôles. Elle clôt ses propos en rendant un vibrant hommage au Président de l’Université pour cette marque d’affection et d’attention.

Il convient de signaler que la ferveur a été entretenue par l’orchestre DEYA de l’INSAAC. Les musiciennes qui composent cet orchestre ont fait montre de maestria à nulle autre pareille pour faire danser les mères de l’UFHB aux sons des rythmes traditionnels et modernes du riche répertoire ivoirien.

SERVICE COMMUNICATION

UFHB.

Madame le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a ouvert, le vendredi 20 octobre 2017, la deuxième édition du Salon de l’enseignement supérieur français, qui se tient à l’Université Félix Houphouët-Boigny. Et ce, en présence de l’Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, SEM. Gilles Huberson.

Après avoir indiqué que le présent salon s’inscrit dans la vision du Président de la République, SEM. Alassane Ouattara, qui veut faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020, Madame le Ministre a fait savoir que « Cette opportunité permet à nos établissements d’enseignement supérieur d’échanger avec leurs homologues, de s’informer de leurs programmes et de réajuster éventuellement leurs offres de formation ». Et d’ajouter : « Nos établissements doivent également saisir cette chance afin de nouer des partenariats avec les institutions d’enseignement supérieur présentes à ce salon ».

A l’endroit des étudiants, elle a expliqué que « Cette activité constitue une aubaine pour vous qui voulez poursuivre les études en France. Car vous avez l’occasion de vous informer largement pour savoir en fonction de votre projet et de vos acquis quelles sont les filières susceptibles de vous accueillir, afin que vous entrepreniez de bonnes études ». L’idée étant de former des ressources humaines de qualité pour construire le développement de la Côte d’Ivoire.

« Notre objectif à court terme, est de construire une interface plus directe entre le monde académique et l’entreprise. Les laboratoires et les entreprises ont tout à gagner à travailler main dans la main, dans une logique de coproduction de l’innovation », a-t-elle renchérit.

Avant d’ouvrir le salon, elle a remercié l’Ambassadeur de France et la France pour  ses appuis constants dans la formation de ressources humaines de qualité au bénéfice de notre pays la Côte d’Ivoire.

Le Président de l’Université Félix Houphouët-Boigny, Professeur Abou Karamoko, tout comme SEM. L’Ambassadeur de France ont tour à tour salué cette initiative et espéré que le salon de l’enseignement supérieur français serve à renforcer davantage les liens séculaires entre nos deux pays.

Après la coupure du ruban, une visite des stands a mis fin à cette partie officielle. Le salon prend fin samedi 21 octobre 2017.

Atelier de renforcement des capacités des enseignants-chercheurs de l'UFR des Langues, Littératures et Civilisations, en matière de rédaction de projet de recherche scientifique et de recherche de financement.

L’ambassade des USA en Côte d’Ivoire fera don d’une bibliothèque avec une connexion internet illimitée, des espaces d’échanges et des livres.

LES BACHELIERS S’INFORMENT SUR LES OFFRES DE FORMATION

Le Président de l’Université Felix Houphouët Boigny, Professeur Abou KARAMOKO a accordé une audience le mardi 27 février dernier à son cabinet, à une délégation venue de la Belgique et de la filiale NSIA Technologie de Côte d’ivoire respectivement conduite par Pascal LEROY Vice-recteur aux relations internationales en même temps Président de l’institut vétérinaire  Tropical de l’ULG de l’Université de Liège en Belgique et le Directeur de NSIA technologie Ange Diagou KACOU.

         Au menu de cette audience, deux communications ont fait l’objet : La première communication s’axe sur l’imagerie médicale. En effet, cette communication permettra au temple du savoir de transmettre les images de la médecine vétérinaire à l’université de liège et vice versa dans le but de mutualiser les recherches dans ce domaine et la seconde communication  met l’accent sur l’installation d’une connexion satellite. En claire, la seconde  communication va  permettre à l’institution de se doter d’une connexion à haut débit pour la transmission desdites  images médicales. C’est dans cette veine que s’inscrit la vision de NSIA Technologie avec le même projet le post-traitement hors ligne, y compris les analyses multidimensionnelles, sur des images d’une qualité équivalente à celle des images médicales. L’université devient alors consommateur, distributeur et contrôleur de la connexion internet au sein et la zone de couverture du réseau. Madame le Doyen de ladite faculté s’est réjoui de ce projet en ce sens qu’il vient à temps pour mutualiser les formations à distance entre enseignants et étudiants la faculté de médecine et ceux de l’Université de Liège en Belgique. Elle  a par ailleurs plaidé pour que la date butoir du projet soit fixée pour l’année académique 2018-2019.