UFHB/ LES POTENTIALITÉS DU PÔLE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION PRÉSENTÉES AU CONSUL GÉNÉRAL DE FRANCE

Le Consul Général de France en Côte d’Ivoire, SEM Laurent Souquière, et sa délégation ont visité, ce mercredi 13 juin, le Pôle Scientifique et de l’Innovation de Bingerville (PSIB). Aux côtés du Président de l’Université Félix Houphouët-Boigny (UFHB), le Professeur Abou Karamoko, les membres de l’équipe de direction, les Doyens d’UFR et les responsables des projets du PSIB, le diplomate s’est imprégné des potentialités de ce haut lieu de la recherche.

En effet, SEM Laurent Souquière a eu droit à une présentation du Projet WAVE financé par la fondation Bill et Melinda Gates. Il a été expliqué à l’hôte de l’université que ce projet, à vocation sous-régionale, s’occupe du traitement des maladies virales du manioc. Il s’agit pour les chercheurs de WAVE de prendre des mesures pour éviter la propagation du virus du manioc qui sévit déjà en Afrique de l’Est. Après WAVE, le Centre National de Calcul (CNC), 2ème après celui de l’Afrique du Sud, a reçu l’illustre hôte. Ce centre, faut-il le souligner, a pour rôle d’effectuer des calculs à grande échelle, et ce, dans tous les domaines où les simulations sont nécessaires. Outil de haute performance et d’innovation, le CNC, mis à la disposition de tous les secteurs clés de la recherche, est une avancée notable qui permet aux chercheurs et aux doctorants de rester sur place pour travailler tout en sécurisant leurs données.

Au Centre d’Incubation, la délégation du consulat de France a pu découvrir les projets des startups. Leur rôle étant aussi d’accompagner les résultats de la recherche dans leur phase de commercialisation. Le projet WASCAL, ayant pour domaines de compétence la biodiversité et le changement climatique, abrite également le musée de la biodiversité. Au cours de la visite dudit musée, l’accent a été mis sur l’importance et les effets néfastes de l’homme sur la biodiversité.

L’ultime étape de la visite du Consul a été l’Unité de Recherche Industrielle où il a pu voir les installations de production des biopesticides NECO et PRORALY.

Il convient, par ailleurs, de signaler qu’au terme de cette visite, le Président Abou Kramoko a affirmé que la présence du Consul Général au PSIB marque l’intérêt et le dynamisme des relations entre la Côte d’Ivoire et la France. Au-delà, soutient-il, il y a une coopération scientifique pour montrer que nous avons beaucoup de potentialités. Il a également indiqué que le choix du PSIB pour cette visite est dû au fait qu’il abrite les grands projets, les grandes réalisations et les grandes politiques développées pour l’intérêt de la Côte d’Ivoire. À sa suite, SEM Laurent Souquière a affirmé avoir beaucoup appris car le PSIB est un lieu de savoir et de savoir-faire. « J’ignorais l’existence du centre d’incubation, 2ème  incubateur d’Afrique, et des gens passionnés », a-t-il conclu.

SERVICE COMMUNICATION