Journées Scientifiques du CAMES 3ème Edition

Journées Scientifiques du CAMES 3ème Edition 4,5 et 6 Décembre 2017 à l'Université Félix Houphouet Boigny

LA MINISTRE BAKAYOKO-LY RAMATA PRÔNE LA CRÉATION D’UN CONSEIL AFRICAIN DE LA RECHERCHE

La cérémonie d’ouverture de la 3ème édition des journées scientifiques du cames s’est déroulée ce lundi 04 décembre à l’amphi A du centre des ressources numériques et pédagogiques de l’Université Félix Houphouët-Boigny (UFHB). Au cours de ladite cérémonie, la première responsable de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Pr Bakayoko-Ly Ramata, a souhaité la création d’un Conseil Africain de la recherche. Ces 3èmes journées scientifiques sont placées sous la présidence effective de la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la recherche Scientifique, Pr Bakayoko-Ly Ramata. Étaient également présents le Secrétaire Général du Cames, Pr Bertrand M’BATCHI, du Président de la Conférence des Responsables de la Recherche d’Afrique Francophone (CRRAF), des Présidents des Universités et des sommités du monde scientifique de l’espace Cames.

En effet, dans son adresse, la présidente de la cérémonie, la Ministre Bakayoko-Ly Ramata a indiqué que si l’Afrique veut assurer par elle-même son développement économique, social, politique et culturel, elle doit donc accorder la priorité à la recherche. En outre, elle a fait remarquer que les pays de l’espace Cames peuvent inventer leur futur, pourvu qu’ils se dotent de moyens conséquents pour permettre aux équipes de recherche de mener à bien leurs recherches. Pour la Ministre, l’espoir réside en l’Appel d’Abidjan qui doit aboutir à la mise en place d’un Conseil Africain de la recherche qui aura pour mission la mise en place d’un mécanisme pérenne nécessaire de financement de la recherche et de l’innovation dont les différents programmes thématiques de recherche pourront bénéficier.

Par ailleurs, il convient de souligner que cette importante rencontre des chercheurs de l’espace Cames s’inscrit dans le cadre du plan stratégique de développement de cette institution panafricaine qui s’assigne comme mission le renforcement de la recherche. Et ce, à travers une formation et une recherche de qualité, la mise à disposition de ressources humaines de qualité, l’innovation nécessaire au développement et la mise en réseau des chercheurs. Cette vision du Secrétaire Général du Cames, Pr Bertrand M’batchi qui a été saluée par le Président de la CRRAF, Pr Coulibaly Adama. Dans son discours, il a rendu un Hommage appuyé au premier responsable du Cames. Pr Coulibaly Adama a loué la qualité du travail abattu, la pertinence du programme scientifique du Cames (PSDC). C’est l’ensemble de ce travail qui a été reconnu dira-t-il lors de la session du conseil des Ministres de l’enseignement supérieur, au mois de mai dernier. Pour saluer ajoute-t-il ce bel exemple de réussite, le Secrétaire Général du Cames a été reconduit à tête de ladite institution. «  La CRRAF s’est engagée en utilisant toutes les voies disponibles afin d’œuvrer à la visibilité des résultats de la recherche », affirme le Président de la CRRAF et de poursuivre « sur le plan structurel, plusieurs initiatives salutaires sont mises en œuvre depuis quelques années par le Cames pour redynamiser la recherche ».

 Quant au Pr Abou Karamoko, Président de l’UFHB, il a remercié les participants pour leur présence massive au JSDC-3. Pour lui, le Cames est un grand outil non seulement d’intégration africaine, qui se gargarise de l’horizontalité de son audience mais aussi et surtout une ode aux convergences scientifiques. Ces journées scientifiques, précise-t-il confirment la centralité de la connaissance scientifique dans les dispositifs nationaux et régionaux d’opérationnalisation de cette  volonté politique commune à tous les pays africains : sortir du sous-développement pour certains et émergence, pour d’autres.

Rappelons que la première journée de ces assises du Cames a été marquée par 10 communication en plénière regroupées en 3 panels. À savoir le partage d’expérience ‘panel 1), valorisation des acquis de la recherche et coopération (panel 2) et enfin mobilisation du financement de la recherche (panel 3).

SERVICE COMMUNICATION

UFHB