Le PSI de l’UFHB présenté à SE Mme Jeanne GUÉHÉ

Au cours d’une visite guidée du Pôle scientifique et d’innovation de l’Université Félix Houphouët-Boigny (UFHB), sis à Bingerville, le mercredi 1 er mars, l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en Australie, SE Mme Jeanne GUÉHÉ s’est imprégnée des potentialités dudit Pôle.

C’était en présence du Professeur SANGARÉ Abdoulaye, Vice-président en charge de la Recherche et de l’Innovation Technologique de l’UFHB, du Professeur BAMBA Aboudramane, Directeur de la Recherche au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, du Secrétaire général adjoint de l’UFHB, Professeur HAUOUHOT Célestin et des responsables des projets hébergés en ce lieu.

Le Pôle scientifique et d’innovation de Bingerville, comme l’a indiqué dans sa présentation, le Professeur AKÉ Sévérin, Chef de service de la Valorisation de la recherche, repose sur la valorisation des résultats de la recherche.

La mission de ce Pôle est de proposer des recherches pertinentes et compétitives aux fins d’apporter les réponses idoines aux problèmes auxquels sont confrontés les pays africains et même le monde sur le plan énergétique, pandémique, sur les changements climatiques et de la sécurité alimentaire.

Cette présentation faite, la diplomate a successivement visité le projet WAVE qui bénéficie d’un financement de la Fondation Bill et Belinda Gates. WAVE est un programme de recherche et de lutte contre le virus du manioc qui est une menace pour la sécurité alimentaire.

À l’école doctorale WASCAL, en charge de la Biodiversité et du changement climatique, le Professeur KONÉ Daouda, directeur dudit programme a expliqué les actions de recherche menées sur ces thématiques.

Mme Jeanne GUEHE a fortement apprécié le Musée de la Biodiversité du Pôle ainsi que le centre d’incubation à travers les travaux des Startups. L’une des missions de ce centre est de recevoir les résultats des travaux des chercheurs et d’entreprendre des études de faisabilité pour les rendre viables.

Il convient de signaler que la diplomate ivoirienne a eu droit à trois présentations de projets innovants. Il s’agit du Centre national de calculs de Côte d’Ivoire, du projet pilote de recherche et de production de phytomédicaments (médicaments à base de plante de bonne qualité et vendu à moindre coût à nos populations) et de l’unité de biopesticides pour une lutte biologique durable contre les parasites qui attaquent certaines cultures.

Au terme de sa visite, l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en Australie a exprimé sa satisfaction aux autorités universitaires et a dit vouloir servir de relais auprès des autorités australiennes pour nouer des partenariats fructueux avec son pays.